Agenda - Contact - Plan d'accès - Recherche
Grandir en Europe

L'Acepp38-73 participe au projet européen "Grandir en Europe" qui a pour but de promouvoir l'échange et l'innovation dans les pratiques éducatives et professionnelles. Pour cela, une étude comparative des systèmes de prise en charge de la petite enfance est faite entre la Roumanie, la Finlance, la Turquie et la France.

Le projet est porté par le lycée de la Martellière (Voiron), le LETP Bellevue (Saint Marcellin) et l'IFTS (Echirolles). La recherche scientifique est accompagnée par Sylvie Rayna.

Le salon Petite enfance ouvre vers de nouveaux projets - Avril 2016

Samedi 2 avril 2016, à Voiron, le salon Grandir en Europe, au grand angle de Voiron a présenté les travaux menés depuis 2014 entre les quatre pays Finlande, Turquie, Roumanie et France et a accueilli plus de trois cent cinquante visiteurs.
Les quatre pays ont été source d’inspiration et tremplin pour la réflexion.
Du côté des jeunes : les plus petits ont apprécié l’espace jeux avec poupées et hochets ; les lycéens et étudiants ont fabriqué des jeux sur les paysages, la vie quotidienne et les habitats, des livres, un Kamishibaï et de la pâte à modeler… toutes ces créations ont offert de beaux moments de découverte et de jeux.
Du côté des adultes : Conférences et expositions ont mis en avant les cinq thématiques de recherche* : « Dans la petite enfance, nous devons faire preuve d’ouverture pour faire évoluer nos pratiques professionnelles. Ici, j’ai découvert des aménagements d’espaces surprenants : dans la salle de jeux, un poêle sans protection, une plante très piquante… ! Cela questionne normes et danger », témoigne Julie de la crèche des Ptits Loups, à St Jean de Moirans.
« Voyager pour apprendre et changer » fut le thème de la conférence de Sylvie Rayna, docteur en psychologie, qui a suivi l’ensemble du travail des groupes de recherche. Si les voyages forment la jeunesse, ils peuvent également amener à former un nouveau regard sur la petite enfance !
(…)
Le salon, étape importante pour tout le monde, permet de faire le point sur deux années riches en idées nouvelles, en échanges professionnels et en rencontres. Mais ce n’est pas la fin du projet : différents projets se dessinent déjà un peu partout. Pour l’Acepp38-73, ça a été un  voyage en Finlande centré sur le développement durable en avril 206. Et un travail autour de la finalisation de la malle de jeux va se faire avec le groupe ludo. À suivre !
Vous pouvez retrouver l’intégralité du texte dans la gazette de l’acepp

 


Ateliers d'expression corporelle - Mars 2016

En amont du salon, trois partenaires finlandaises (deux danseuses et une photographe professionnels) ont proposé des ateliers pour promouvoir l’importance de l’art dans le développement.
Un atelier en partenariat avec l'AIPE a été fait avec parents et professionnels du réseau puis avec les enfants de l’Envol (Coublevie) et la Balancelle (Moirans).

Au programme : liberté de mouvement pour les enfants, attitude d’observation et de disponibilité aux enfants de la part des adultes.
Maud, parent à l’Envol de Coublevie témoigne : « En France, on passe beaucoup par la parole. Or, les enfants s’expriment énormément avec leur corps et on a juste besoin d’ouvrir les yeux pour les écouter ! »
 


La dimension "Recherche" dans le projet Grandir en Europe - Janvier 2016

Le projet européen "Grandir en Europe" rassemble 4 pays :  la Roumanie, la Finlande, la Turquie et la France.
L’objectif est d’étudier la prise en charge de la petite enfance dans une démarche d’innovation.
Cette étude traverse cinq thématiques :

  • Enfants-parents-professionnels ;
  • Politiques éducatives, sociales et familiales ;
  • Prise en compte de la diversité ;
  • Vie quotidienne de l'enfant ;
  • Systèmes éducatifs et pédagogie, professionnalisation et gouvernance.
     

« Mon groupe de recherche travaille sur la vie quotidienne de l’enfant. C’est le plus important avec 15 personnes. Il est de fait très efficace pour récolter les données mais plus lourd pour les échanges et la production. Ce groupe s’est particulièrement interrogé sur la place de l'enfant à travers le jeu libre et les activités dirigées, à travers la relation enfant / éducateur et à travers les espaces de vie. »

Extrait de la gazette de l'acepp - Janvier 2016 - Nathalie Chatel, l'Envol (Coublevie)
voir la gazette de l'acepp

 


Préparation du salon petite enfance

Le salon petite enfance le 2 avril 2016 à Voiron sera l’occasion de présenter le travail de recherche du projet "Grandir en Europe" à tous les professionnels et familles intéressés.

Ce travail se nourrit des observations et questionnements de tous les participants aux visites des structures des différents pays. La recherche se décline en 5 thématiques d’étude : Enfants-parents-professionnels / Politiques éducatives, sociales et familiales / Prise en compte de la diversité / La vie quotidienne de l'enfant / Systèmes éducatifs, pédagogie, professionnalisation et gouvernance.

Chaque groupe thématique prépare un support de communication (sous forme de kakémono) en sélectionnant des photos des différents pays afin de mettre en évidence les questionnements. Ces questionnements seront développés également sous forme d’articles. Les membres du groupe s’appuieront sur le support et les articles pour échanger avec les visiteurs du salon.

 


Des étudiants finlandais dans le réseau Acepp38-73 - Novembre 2015

Dans le cadre du projet « Grandir en Europe », huit étudiants finlandais ont passé deux jours dans le réseau. Pendant une demi-journée, nous leur avons présenté le projet ludo de l’acepp38-73 et le reste du temps, ils ont découvert l’accueil des jeunes enfants à l’Envol (Coublevie) et à la Balancelle (Moirans).
Une bonne occasion pour nous de se mettre à l’anglais et d’échanger sur nos pratiques !
 

 


Les délégations étrangères en France - Juin 2015

"Grandir en Europe" reçoit ses partenaires - DL du Mardi 23 juin 2015

Des européens à la découverte de l'accueil des jeunes enfants en France

"Grandir en Europe, une journée découverte" - DL du 1er juillet 2015

"L'envie d'aller encore plus loin" - DL du 2 juillet 2015

Dix jours de travail intense pour la délégation européenne du projet petite enfance "Grandir en Europe"


Soirée d'échanges "Grandir en Europe... et ailleurs" - Avril 2015

Mercredi 29 avril, parents, professionnels du réseau et 3 étudiantes de l’IFTS se sont réunies autour de Nathalie et Magalie qui se sont rendues en Roumanie et en Finlande. Leurs témoignages étaient complétés par ceux de Chrystèle ayant fait un voyage d’étude à Pistoia (Italie) et ceux de Fanny qui revient d’un tour du monde des structures petite enfance.

A partir de photos prises lors de visites de structures, les 20 participants ont échangé sur des points marquants : l’adaptation à l’environnement naturel, le contexte social et politique, le taux d’encadrement, la place de l’art, le degré de liberté des enfants, les notions de danger et de normes... Nous avons ensuite eu une présentation générale du projet « Grandir en Europe » qui se décline en 6 thématiques d’étude et un zoom sur l’accueil de la petite enfance en Roumanie et en Finlande. Pour finir, les participants ont visionné photos et vidéos des 4 voyageuses en dégustant des plats typiques cuisinés par Nathalie et Magalie. Un vrai régal!

Cette soirée très appréciée donne envie d’aller plus loin et de profiter des diverses expériences pour enrichir les pratiques professionnelles et améliorer la qualité d’accueil des enfants dans les structures. Ca tombe bien, ce n’est que le début du projet « Grandir en Europe » ! A suivre : un voyage en Turquie, l'accueil des étrangers, des travaux de recherche guidés par Sylvie Rayna, etc. Le projet se cloturera par un salon "Grandir en Europe " à Voiron en 2016...

 


Témoignage de Nathalie Chatel, de retour de Roumanie

"Je participe depuis plusieurs mois à un projet Erasmus+ piloté par 2 lycées professionnels, l’IFTS et une chercheuse. Ce projet « grandir ensemble en Europe » m’a paru une évidence et une chance d’en faire partie pour donner du sens aux valeurs que prônent l’ACEPP et du sens aussi dans mon travail de tous les jours dans une structure petite enfance.
Le projet englobe au total quelques 260 personnes qui vont toutes échanger, mieux se connaitre et tisser des liens bien au-delà des deux années que nous avons prévu. Plusieurs communes et structures d’accueil de 0 à 6 ans sont présentes et de nombreuses communes de l’Isère également.
La porteuse du projet s’appelle Cerise Chevallier, elle est documentaliste, d'autres personnes l’épaulent : Marie-Laure Bonnabesse, responsable filière EJE à l’IFTS d'Echirolles, René Costarella, professeur de Lycée ainsi qui Sylvie Rayna maître de conférence.
Merci à eux de nous avoir repéré comme acteur dans le secteur de la petite enfance et reconnu sur la question de la diversité culturelle.
J’ai trouvé en Roumanie dans les 2 villes qui nous ont accueilli (Prejmer et Brascov), une très grande chaleur et une envie de travailler ensemble sur les questions de l’accueil en structure mais aussi sur nos systèmes de formation ou encore nos pratiques. Notre séjour a duré 5 jours.
Un maire nous a reçu dans sa mairie et nous a ouvert tous ses bureaux ! Une grande préoccupation l’interpelle ; il s’agit de l’intégration des Roms, pour lui elle se prépare dès l'entrée en crèche. C'est un terme qui porte à confusion car les roumains sont souvent assimilés aux Roms dans l'inconscient collectif.
Les axes de travail sont très vastes, nous avons choisi de rester sur 6 thématiques d’observations dans chaque pays pour ne pas nous éparpiller et pour que ce travail d’observation puis de recherche soient encore d’avantage approfondis. La thématique que j'ai choisi est la vie quotidienne de l'enfant.
J’attends avec impatience l’arrivée des élèves et des personnes qui nous ont reçues pour poursuivre tout cela.
J’attends aussi avec impatience mon prochain voyage en Turquie…Mais oui ! Parce que les autres pays dans ce projet sont la Turquie et la Finlande."


Témoignage de Magalie Thevenin, de retour de Finlande

L'essentiel pour la finlande, c'est que l'éducation aille au rythme de chacun : ce n'est pas la quantité mais la qualité de l'éducation qui prone. Le bien-être est la seule "loi".

Les parents ne sont pas des spectateurs de l'éducation de leur enfant mais des acteurs à part entière. Une vraie collaboration est mise en place entre les différentes structures et les parents, pour le bien-être de l'enfant.

L'art est très présent dans l'éducation finlandaise, l'essentiel des apprentissages passe d'abord par les jeux, l'art, le mouvement (par le corps), la nature. L'enfant est vraiment libre dans ces mouvements durant les activités. Malgré un cadre posé, l'enfant est aussi tres libre dans ces choix artistiques notamment (choix de materiels, choix de thématique...). Laisser la place à l'enfant pour expérimenter.

C'est très important que les enfants prennent conscience de ce qu'ils produisent eux même et qu'ils développent leurs compétences pour la vie et l'avenir.

Que ce soient des activités, des ateliers, des spectacles ou les bus, énormement de choses sont gratuites en Finlande pour que tous les enfants aient la même education quelle que soit la "classe sociale". Ils ont aussi une réflexion en cours sur "l'équilibre" filles/garcons pour certains ateliers. Ils réfléchissent par exemple à comment faire plus venir / participer les papas au même niveau que les mamans dans les activités danse.